Prendre soin de son jardin en hiver : comment faire ?

(c) Leroy Merlin

 
 
 

On croit souvent, naïvement, qu’il n’y a rien à faire dans nos espaces verts ou potagers durant l’hiver. C’est bien souvent à l’arrivée du printemps que l’on s’étonne que certaines plantes n’aient pas survécu et qu’il est trop tard pour tailler nos arbres fruitiers. Pourtant, il existe de nombreux gestes simples à effectuer durant la période hivernale pour que votre jardin n’en soit que plus radieux et fasse rougir de jalousie votre voisinage, dès les premières lueurs du soleil.

Par Grégory Ardois-Remaud

 
 
 

Pas la peine d’attendre le grand froid pour prendre soin des potées ou des arbustes qui ont fait votre fierté durant l’été. Dès que la température atteint les 10 degrés, il est temps d’agir pour les protéger. Alors, si ce n’est pas encore fait, on chausse ses bottes, on enfile ses gants et on court s’occuper de ce petit monde.

 
 
 

Les plantes en pots : tous aux abris !

 
 
 

Il convient d’abord de bien différencier celles qui sont déplaçables des autres. Si elles ne sont pas trop lourdes ou encombrantes, cherchez-leur un abri dans lequel elles pourront être protégées des intempéries jusqu’en mars. En effet, dans un récipient, les racines sont soumises à plus rude épreuve qu’en pleine terre… Attention, « protéger » ne veut pas dire « surchauffer » (ce conseil est aussi valable pour les plantes d’intérieur). Il ne faut donc pas les mettre dans un espace trop chaud. Elles ont surtout besoin de fraîcheur et d’un minimum de lumière, surtout si c’est une plante qui garde ses feuilles en hiver. La véranda est un bon exemple.

 
 
 

Si vous n’avez pas d’abri pour vos plantes, placez-les devant un mur, exposé sud ou ouest. Et pensez à les surélever pour éviter que le froid du sol ne les tue.

 
 
 

Pour les autres, un garage, une cave ou un débarras feront l’affaire. Si vos pots sont trop lourds, ou que vous n’avez aucun endroit à l’intérieur pour eux, pas de fatalisme pour autant ! Vous allez pouvoir les protéger du vent frais en les plaçant contre un mur, plutôt côté ouest ou sud. Le must étant de les poser sur une planche de bois pour empêcher le froid et l’humidité qui se dégagent du sol de menacer vos sublimes géraniums. N’oubliez pas d’ailleurs d’enlever la coupelle sous votre pot pour éviter que la terre ne soit gorgée d’eau. Avec moins de soleil, vos plantes ont moins besoin d’humidité. Pour finir, un vieux panier en osier, faisant passer l’air et la lumière, sera parfait pour protéger les parties aériennes de vos plantes.

 
 
 

Les plantes en pleine terre : habillez-les !

 
 
 

Dès les premières gelées, la terre de votre jardin a elle aussi tendance à se durcir et à ne plus laisser respirer vos plantes. Pour y remédier, il existe un moyen simple et très écologique d’y remédier, écoutez plutôt : vous avez certainement passé une bonne partie de l’automne et de l’hiver à nettoyer votre jardin des feuilles mortes ou autres écorces, vestiges de l’automne qui s’achève. Une corvée souvent fastidieuse qu’on rechigne à faire. Alors réjouissez-vous, vous allez pouvoir vous en servir. Pourquoi ne pas l’utiliser comme protection contre le froid ? En effet, l’accumulation de tous ces résidus de la nature confère un parfait paillage pour réchauffer les pieds de vos plantes. Attention cela dit à ce que cette couche de protection ne soit pas humide pour ne pas détremper vos plantes, et réduire ainsi vos efforts à néant. Cette astuce est également valable pour votre potager, et peut également être le complément d’une opération de buttage, technique simple consistant à former une butte aux pieds de vos plantes les plus menacées.

Pour les bulbes en pleine terre, comme ceux des dahlias par exemple, autre solution : arrachez dès que les dernières feuilles sont tombées, placez-les dans des cageots, et rentrez-les dans n’importe quel abri, du moment qu’ils se trouvent loin du gel menaçant.

 
 
 

Et les arbres alors ?

 
 
 

Eux aussi ont besoin qu’on s’occupe d’eux. Si vos arbres sont réputés fragiles comme l’olivier ou le bananier, ou bien qu’ils viennent de régions chaudes, n’hésitez pas à les protéger. Par exemple, vous pouvez entourer le tronc d’un paillasson, et le pied d’un paillage relativement épais. N’oubliez pas de retirer ce doux manteau dès les premiers rayons du soleil pour que votre arbre puisse reprendre des forces ! Pour les autres, n’hésitez pas à couvrir leurs parties hautes de plusieurs couches de voilages. Ainsi, les branches les plus fragiles, mais également les premiers bourgeons seront protégés. N’hésitez pas à maintenir cette protection un certain temps, même durant le printemps, en vous assurant par la construction d’une armature que cet hivernage ne s’enroule pas dans les branches. En effet, combien de fois, notre récolte de cerises, de prune ou pêches s’est réduite à peau de chagrin sous l’effet des giboulées de mars ?

 
 
 

N’hésitez pas à habiller vos arbres ou plantes les plus fragiles avec ces voilages appelés «hivernage». Cette protection leur apportera le soleil nécessaire, tout en les protégeant du vent et du froid.
(c) Jardins Animés

 
 
 

Concernant la taille, s’il vaut mieux éviter de faire celle des fruitiers à noyaux durant la saison hivernale, vous pouvez tout de même tailler les pommiers et les poiriers, mais également les arbres à kiwis par exemple. Pour les autres, vous pouvez aussi vous occuper de votre sublime vigne vierge, de votre saule pleureur, et des arbres à feuillage caduc en général. Par contre, ne touchez pas aux plantes à floraison estivale. En effet, elles ont besoin d’un petit manteau pour se protéger du mauvais temps hivernal. Dans tous les cas, la taille durant la période de gel est fortement déconseillée !

 
 
 

Préparez le printemps !

 
 
 

Bon, maintenant que tout votre jardin est bien emmitouflé, il est temps d’anticiper sur les premiers beaux jours de l’année à venir. Si vous avez la chance d’avoir un potager, vous êtes déjà en train de profiter des différents choux, poireaux, carottes, ou autres topinambours, mais au printemps, qu’allez-vous manger ? Vous pouvez dès maintenant préparer vos semis et les protéger soit dans un abri pas trop froid, soit dehors mais sous tunnel plastique que vous retirerez pour permettre l’arrosage.

Vous pouvez également dès le début de l’année préparer vos bulbes, planter vos rosiers, ou quelques arbustes, seulement s’il ne gèle pas. De même, si le temps est relativement clément, une petite aération de la terre en passant un petit coup de bêche ne sera pas de trop, pour laisser respirer vos massifs. Enfin, n’hésitez pas à vous faire un programme pour le printemps à venir. Quels fruits, quels légumes, quelles fleurs, vous désiriez voir embellir votre jardin ? Prenez le temps de planifier en fonction des impératifs de chaque plante…

 
 
 

Quelques fleurs pour égayer votre hiver !

 
 
 

Il n’y a pas qu’en été que votre terrasse peut s’illuminer par les magnifiques fleurs que vous lui procurez. En hiver aussi, vous pouvez fleurir votre balcon. Pourquoi pas avec des hellébores par exemple ? Ultrarésistantes si vous habillez leurs pieds d’un bon paillage, ces fleurs à pétales blancs portent également le surnom de roses de Noël. Les primevères [photo ci-dessous] sont aussi idéales à cette saison. Elles s’adaptent parfaitement à n’importe quel environnement, à condition qu’elles soient exposées au soleil. Encore mieux, la bruyère [photo], plante qui a la particularité de ne pas geler. Attention tout de même à l’humidité ! Les pensées, elles, ne demandent aussi quasiment pas d’entretien et sauront habiller parfaitement vos parterres. Enfin, encore un peu de patience et d’ici quelques semaines votre jardin prendra la douce couleur jaune et l’odeur si reconnaissable du mimosa…

 
 
 

 
 
 

Vous avez désormais tout en main pour que l’hiver se passe le mieux possible dans votre jardin. Continuez d’être à son écoute au quotidien, en en faisant le tour, en observant une à une chaque plante. Vous allez voir qu’ainsi cette période hivernale va passer très rapidement et que vos plantes vous remercieront de leurs plus beaux fruits dès le printemps…

 
 
 

Grégory Ardois-Remaud
Grégory Ardois-Remaud

Rédacteur en chef au sein de la rédaction de Garçon Magazine depuis 2016, mais également animateur radio depuis 2014, je vous propose, avec ce blog, de partir à la rencontre d’une actualité diverse et sortant des sentiers battus. Politique, société, culture ou médias, plus aucune info ne pourra désormais vous échapper, pour enfin briller en société.

Aucun commentaire pour le moment

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Mon rêve ? Travailler avec un chat au bureau

 

Rédacteur en chef adjoint au sein de la rédaction de Garçon Magazine depuis 2016, mais également animateur radio depuis 2014, je vous propose, avec ce blog, de partir à la rencontre d’une actualité diverse et sortant des sentiers battus. Politique, société, culture ou médias, plus aucune info ne pourra désormais vous échapper, pour enfin briller en société.

SUIVEZ-MOI SUR

Mon livre coup de ❤ du moment